Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

Jouer avec la perte

 

Cette activité est reproduite avec permission du jeu de société « Kookception : En(jeux) philo » de l'approche de la philocréation de notre partenaire communautaire Brila.

...

Objectif : Mieux comprendre le concept de la perte en l’étirant dans tous les sens par des mini-missions de pensée ludiques !

Durée : 15 à 45 minutes

Matériel

  • Feuilles de papier et stylo
  • Crayons de couleur et crayons feutres
  • Ton imagination

Instructions

  • Mission 1 : Définis le concept. Imagine un extraterrestre bien curieux qui veut comprendre le monde des humains, mais qui n’a pas les mêmes concepts sur sa planète. Comment lui expliquerais-tu la perte en donnant une définition du concept et des exemples sur la planète Terre ? Prends bien note toutes tes idées parce qu’elles seront utiles pour les activités qui suivront, comme la Conception créative et la Construction créative !
  • Mission 2 : Imagine le concept. Si le concept de la perte était une créature vivante, à quoi ressemblerait-elle et pourquoi ? Ferme les yeux et visualise comment elle agirait et parlerait, en pensant aussi à son attitude et ses plans de vie. Imagine ensuite que le concept de la perte va dans un parc animalier pour admirer les animaux dans leur habitat naturel ! Quel est le premier animal que la perte veut voir dès son arrivée au parc et pourquoi ? Quel animal va-t-elle trouver le moins intrigant et pourquoi ? Imagine maintenant que le concept de la perte remplit une page pour son album souvenir pour se rappeler de cette journée bien spéciale : quels animaux dessine-t-elle et décrit-elle, et pourquoi ? Quelles sont ses impressions sur son expérience ? Essaie de créer cette page d'album comme si tu étais toi-même le concept de la perte, en prenant soin de recréer ses croquis et d’imiter son écriture !
  • Mission 3 : Compare le concept. C’est parfois en faisant des comparaisons que tu peux découvrir de nouvelles idées ! Dans ce jeu de métaphores loufoques, ta tâche est de faire un lien entre le concept et une toute autre chose : si la perte était un jouet… quel genre de jouet serait-elle et pourquoi ? Décris le jouet comme si tu étais un.e enseignant.e de maternelle expliquant toutes les fonctions du jouet à un.e nouvel.le élève. Qu'est-ce que ce jouet a de spécial ? En quoi est-il différent des autres jouets de la classe ? De quelles façons peut-on jouer avec ou apprendre de lui ? Assure-toi d'inclure plein de détails... et si tu le souhaites, tu peux même faire un dessin du jouet de la perte !

...

Bonus : Tes idées débordent encore ? Imagine alors que le concept de la perte invente une nouvelle fête internationale pour honorer toutes ses merveilleuses qualités… la « Journée internationale de la perte » ! À quoi pourrait bien ressembler une célébration de la perte ? Y aurait-il des activités, de la nourriture et des vêtements spéciaux ? Que pourrait dire la perte dans son discours d’ouverture, pour lancer l'événement annuel ? Si tu le souhaites, tu peux écrire et même réciter une partie de son discours comme si tu étais le concept de la perte ! Certaines personnes aimeraient-elles vraiment cette nouvelle fête ? D'autres voudraient-elles l'interdire ? Quelles pourraient être leurs raisons ? Si ta créativité déborde toujours, dessine l'affiche de la « Journée internationale de la perte » !

Trucs pour tout-petits : As-tu déjà entendu parler de personnes daltoniennes ? Ces personnes ont perdu la capacité de voir les couleurs, et pour certaines, c’est comme si elles vivaient dans un monde en noir et blanc ! Imagine que tu reçois le rôle spécial d'aider une personne daltonienne à apprécier les différentes couleurs : que dirais-tu pour lui décrire un rouge vif ? Et un jaune soleil ? Ou un vert forêt ? Pense à différents aspects de ces couleurs et à la façon dont elles tes font sentir. Comment est-ce que ce serait de ne plus voir aucune de ces couleurs ? Qu'est-ce qui serait perdu et pourquoi ?

Adaptation pour ados Certain.e.s expert.e.s du deuil ont remarqué que lorsqu’on subit une perte, on a tendance à aussi perdre la capacité de se sentir reconnaissant.e. D’où ce petit conseil : « Ne perds pas ce que tu as en plus de ce que tu as perdu » — c’est-à-dire, n’oublie pas soudainement toutes les bonnes choses dans ta vie parce qu’une chose n’est plus là. Bien sûr, cela peut dépendre de la gravité et de la tristesse de la perte : il peut sembler impossible d'être reconnaissant.e lorsque qu’on pleure un être cher décédé. Pour tenter de comprendre les différents types de perte que l’on peut rencontrer, essaie d’établir des parallèles poétiques en comparant une perte à autre chose de manière à révéler son degré d'importance pour toi. Pour t’aider, tu peux imaginer l'extraterrestre bien curieux de la première mission ci-dessus : quelles comparaisons pourrais-tu donner des pertes suivantes pour l’aider à comprendre ce concept complexe ?

  • Perdre ses dents de lait, c'est comme…
  • Perdre son portefeuille, c'est comme…
  • Se perdre dans une nouvelle ville, c'est comme…
  • Perdre son.sa meilleur.e ami.e, c'est comme…
  • Perdre son estime de soi, c'est comme…
  • Perdre sa vie, c'est comme…

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !