Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

Les lignes de la défaite

 

Cette activité est inspirée des dialogues Taktikou et Alterlumi de l'approche de la philocréation de notre partenaire communautaire Brila 

...

Objectif : Propulser des représentations alternatives de la défaite en franchissant la ligne de ce concept !

Durée : 30 à 60 minutes

Matériel :

  • Ton imagination
  • Feuilles de papier et crayons

Instructions

  1. Imagine la défaite. Franchir la ligne d’arrivée ! Ah ! N’est-ce pas le symbole de la victoire ? Et si, au lieu de franchir cette ligne de la victoire, tu franchissais plutôt la ligne de la défaite... La traverserais-tu en brandissant tes bras dans les airs, le sourire aux lèvres et en t'écriant « Oui ! J’ai perdu ! »… ou cette arrivée serait-elle plus silencieuse, le dos courbé et la mine basse ? Franchis cette ligne en imaginant la scène dans ta tête ou l’interprétant dans un petit sketch. Comment la défaite est-elle vécue ?
  2. Analyse les lignes. Observe maintenant chacune des lignes qui te sont présentées plus bas. Regarde l’ensemble, puis chaque petit détail. Quelle ligne pourrait être celle de la défaite ? Pour quelles raisons penses-tu que cette ligne représente la défaite ?
  3. Interprète les lignes. Si on devait classer chacune de ces lignes, comment pourrait-on s’y prendre ? Pourrait-on les ordonner de la meilleure à la pire représentation de la défaite ? Hmm... peut-être existe-t-il différentes catégories de défaite... Si oui, quelles seraient ces différentes catégories ? Comment pourrait-on les définir ? Quelles sont les critères qui te permettraient de distinguer ces différentes catégories ? Certaines formes de défaite sont-elles mauvaises… et d’autres bonnes ? Selon toi, doit-on éviter la défaite sur toute la ligne — complètement ? Pourquoi ou pourquoi pas ?

...

Bonus : La ligne est mince entre la victoire et la défaite… ou l’est-elle ? C’est du moins ce que disent beaucoup d’athlètes. Une petite erreur et pouf ! la victoire nous échappe. Mais, si on ne gagne pas, est-ce qu’on perd nécessairement ? Le.la deuxième est-il.elle le.la premier.e des perdant.e.s ? Selon toi, y a-t-il plus qu’une mince ligne entre la victoire et la défaite ? Qu’est-ce qui pourrait bien être tracé entre ces deux concepts ? Pour poursuivre ta réflexion créative sur la même ligne de pensée, dessine ce qui se trouve selon toi entre la défaite et la victoire.

Trucs pour tout-petitsSelon toi, si on veut aller quelque part, est-il préférable d’y aller en ligne droite ou bien en faisant des zigzags ? Quel parcours serait celui de la victoire… et celui de la défaite ? Pour tester cette idée, choisis un endroit dans la pièce jusqu'où tu te déplaceras. Ce sera ta ligne d’arrivée ! Vas-y d’abord une première fois en ligne droite, puis une seconde fois en faisant de grands zigzags. Hum… La ligne droite est sûrement plus rapide... Mais les zigzags sont-ils plus amusants ? Te permettent-ils d’explorer plus longtemps ? La défaite est-elle toujours triste ? Peut-on apprendre de la défaite ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Adaptation pour adosSavais-tu que la philosophie s’intéressait au sport ? Eh oui ! Il y a même un domaine qu’on appelle la philosophie du sport ! Alors que l’étude des dimensions éthiques du sport a longtemps été la préoccupation principale de cette branche de la philo — s’intéressant par exemple à l’esprit sportif, à la tricherie ou à la distinction homme-femme — les philosophes du sport s’intéressent de plus en plus à la dimension esthétique du sport. La qualité esthétique est-elle importante pour l’expérience de l’athlète ou celle du public ? Le sport est-il un art ? Dans son livre Au-delà de la frontière, Cyril Lionel Robert James explore l’identité entre le sport et l'art. Selon l’auteur, l’art comme le sport ont été créés pour être beaux… Qu’en dis-tu ? Faut-il tracer une ligne entre ces deux choses ou aller, comme l’auteur, au-delà de la frontière ? À l’opposé, d’autres penseur.e.s affirment que la plupart des athlètes préfèrent une horrible victoire à une belle défaite. La victoire peut-elle être horrible… et la défaite belle ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Quelle serait la meilleure option selon toi ? Illustre ta réponse à cette question en créant un poème ou un dessin !

 Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !