Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

La disparition de l'optimisme

 

Cette activité est inspirée des dialogues Taktikou et Alterlumi de l'approche de la philocréation de notre partenaire communautaire Brila.

...

Objectif : Propulser des représentations alternatives de l’optimisme en enquêtant sur sa disparition !

Durée : 30 à 60 minutes

Matériel :

  • Ton imagination
  • Feuilles de papier et crayons de couleurs

Instructions

Optimisme est porté disparu ! En tant qu’enquêteur.e chevronné.e, c’est à toi que revient l’importante mission de résoudre l’énigme de sa mystérieuse disparition. Une liste de suspects potentiels est déjà en circulation : Incertitude, Perte, Inquiétude, Sérieux et Changement éveillent les soupçons ! Selon toi, qui serait l’auteur.e de cet enlèvement dont on entend parler sur tous les écrans ?

...

  1. Choisis le concept. L’optimisme a été victime d’un enlèvement ! Lequel parmi les concepts de l'incertitude, de la perte, de l’inquiétude, du sérieux ou du changement pourrait selon toi être l’auteur de sa disparition ? Choisis le concept qui aurait pu commettre ce crime puis offre des raisons pour expliquer et justifier ton choix. Pourquoi le concept criminel aurait-il fait disparaître l’optimisme ?
  2. Imagine l’histoire. Pour tester tes idées, écris et illustre l’histoire de cette disparition sous la forme d’un récit policier. Imagine d’abord la scène du crime. Où se trouvait l'optimisme au moment de sa disparition ? Quels indices le concept criminel a-t-il laissés derrière lui ? Comment ceux-ci te permettent-ils de l’identifier ? Puis, envisage les conséquences d’une telle disparition. À quoi ressemble un monde où l’optimisme a disparu ? En quoi celui-ci est-il similaire ou différent du nôtre ? Finalement, réfléchis à quelques stratégies qui pourraient te permettre de retrouver l'optimisme. Hmm... à moins que tu juges qu'il serait préférable de ne jamais le retrouver ! Pour quelles raisons pourrais-tu alors choisir de saboter ton enquête ?
  3. Rejoins l'histoire. Et toi, aimerais-tu vivre dans un monde où l’optimisme a disparu ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Tente d’identifier des aspects négatifs et positifs de cette disparition. Puis, réponds aux questions suivantes : faut-il toujours être optimiste ? Devrait-on avoir confiance que « ça va bien aller » ? Peut-on être trop optimiste ? L'optimisme est-il une force... ou peut-il être une faiblesse ? 

...

Bonus : As-tu déjà vu un avis de recherche ? Ils sont typiques des films western ! Dans ces films, l’avis de recherche prend la forme d’une affiche sur laquelle il est écrit « RECHERCHÉ.E » au dessus de la photo d’un.e criminel.le en cavale. On peut également lire sur cette affiche la raison pour laquelle la personne est recherchée, un avertissement quant à la manière de l’approcher en fonction des quelques caractéristiques de l’individu, ainsi qu’une récompense accordée à la personne qui capturera le.la criminel.le. Pour pousser plus loin ta réflexion créative, crée l’avis de recherche du concept criminel que tu as choisi. Avant toute chose, il te faudra, à la manière de l’Étirement des idées, imaginer à quoi ressemblerait le concept s’il était une créature vivante et quelle serait sa personnalité. Ensuite, sur une feuille blanche, écris « RECHERCHÉ.E » en en-tête, puis dessine le concept criminel en dessous. Finalement, n’oublie pas d’inclure tous les éléments identifiés plus haut ! Pour te donner un exemple, si on créait un avis de recherche pour le concept de la tristesse, on pourrait lire sur celui-ci : 

RECHERCHÉE 
pour avoir fait verser trop de larmes. 

Approcher avec attention : l’individu pourrait avoir besoin d’un.e ami.e ou d’être seule. Lui tendre l’épaule pour accueillir ses soucis. Si elle est refusée, lui dire que vous n’êtes pas loin si elle a besoin d’aide pour supporter son coeur gros. 

Récompense : deux oreilles attentives et un sourire empathique.

Bonus plus : Et s’il existait une machine te permettant de ne voir que le bon côté des choses… te brancherais-tu à celle-ci ? Le philosophe Robert Nozick a imaginé une telle machine. Une machine à plaisir qui serait en mesure de te faire vivre n’importe quelle expérience que tu souhaites pour ton plus grand plaisir... alors que tu serais en train de flotter dans une cuve, des électrodes fixées à ton crâne. Si tu devais choisir entre continuer de vivre ta vie avec ses difficultés et ses peines, ou bien, te brancher à cette machine à plaisir pour toujours, que choisirais-tu et pourquoi ? 

Cette bande dessinée est reproduite avec permission des chroniques philo de notre partenaire communautaire, le magazine Les Débrouillards. Elle a été produite en collaboration avec l’équipe de l’Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

 

Trucs pour tout-petitsEs-tu plutôt optimiste ou pessimiste ? Pour le découvrir, remplis un verre à moitié d’eau, puis observe-le. Selon toi, est-il à moitié vide ou à moitié plein ? On dit que si tu vois le verre à moitié plein, c’est parce que tu es optimiste — tu vois les choses du bon côté. Si tu vois le verre à moitié vide, c’est parce que tu es pessimiste — tu perçois plutôt les aspects négatifs. Demande aux autres personnes qui habitent avec toi de tenter l’expérience à leur tour en observant le verre. Est-ce que vous avez tou.te.s la même réponse ? Penses-tu qu’une manière de voir le verre est meilleure que l’autre ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Et si tu comparais cette expérience à la vie en général : penses-tu qu’il est important de voir le bon côté des choses ? Est-ce que toutes les choses ont un bon côté ? Peut-il être préférable de voir le mauvais côté des choses ? 

Adaptation pour adosLe paradigme de la modernité était celui de l’optimisme. L’activité scientifique et ses déploiements techniques créent les conditions pour l’avènement d’un monde meilleur et inspirent les philosophes de l’époque. Pour ces derniers, la raison humaine éclaire un avenir porteur de progrès et l’histoire suivant son cours sera nécessairement victorieuse ! De nos jours, c’est plutôt le pessimisme qui semble en vogue… « il ne nous est même plus demandé de croire au progrès et nous n’y croyons plus d’ailleurs plus, ayant plutôt tendance à craindre le pire », écrit le penseur Michel Freitag. Si on nous demande d’imaginer le monde de demain, notre esprit ne vagabonde pas bien longtemps avant d’esquisser un paysage apocalyptique : surpopulation, surconsommation, pollution, destruction, extinction... « Visiblement, il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ! », dirait le philosophe Slavoj Žižek. Comment, dans une société où la science et la technique ont atteint des hauteurs inespérées, est-il si difficile d’espérer la venue d’un monde meilleur ? Le progrès de la science et de la technique va-t-il de pair avec le progrès de l'humanité ? Peut-être que le pessimisme nous permet de regarder la réalité en face… mais nous empêche-t-il d’imaginer un autre monde possible ? Devrait-on être plus optimiste ? Pourquoi ou pourquoi pas ?

 Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !