Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

La résilience... sauver les meubles !

 

Cette activité est reproduite avec permission du jeu de société « Kookception : En(jeux) philo » de l'approche de la philocréation de notre partenaire communautaire Brila.

...

Objectif : Mieux comprendre le concept de la résilience en l’étirant dans tous les sens par des mini-missions de pensée ludiques !

Durée : 15 à 45 minutes

Matériel

  • Feuilles de papier et stylo
  • Crayons de couleur et crayons feutres
  • Ton imagination

Instructions

  • Mission 1 : Définis le concept. Imagine un extraterrestre bien curieux qui veut comprendre le monde des humains, mais qui n’a pas les mêmes concepts sur sa planète. Comment lui expliquerais-tu la résilience en donnant une définition du concept et des exemples sur la planète Terre ? Prends bien note toutes tes idées parce qu’elles seront utiles pour les activités qui suivront, comme la Conception créative et la Construction créative !
  • Mission 2 : Imagine le concept. Si le concept de la résilience était une créature vivante, à quoi ressemblerait-elle et pourquoi ? Ferme les yeux et visualise comment elle agirait et parlerait, en pensant aussi à son attitude et ses plans de vie. Imagine ensuite que la résilience participe à une soirée karaoké avec ses ami.e.s ! Quelle chanson choisirait-elle de chanter pour faire briller sa vraie nature ? Une chanson lente, un rythme décontracté ou un morceau endiablé ? Quel serait le style de sa performance ? Plutôt timide ou confiante ? Plutôt rocker ou diva ? Et si elle invitait sur scène un.e de ses ami.e.s concepts pour chanter en duo, qui choisirait-elle ? Quel serait leur choix de chanson et pourquoi ? Si tu as l’âme d’une super star, tu peux même imiter le spectacle de karaoké de la résilience !
  • Mission 3 : Compare le concept. C’est parfois en faisant des comparaisons que tu peux découvrir de nouvelles idées ! Dans ce jeu de métaphores loufoques, ta tâche est de faire un lien entre le concept et une toute autre chose : si la résilience était un meuble... lequel serait-elle et pourquoi ? Décris ce meuble comme si tu étais la voix d'une publicité télévisée — à quoi sert-il, quel est son style de design, a-t-il des caractéristiques spéciales ? Assure-toi d'inclure tout plein de détails... pour que tout le monde en veuille un dans sa maison ! Si tu le souhaites, tu peux même faire un dessin du meuble !

...

Bonus : Tes idées débordent encore ? Imagine alors que le concept de la résilience est un grand chef qui a créé une recette unique permettant de se sentir fort.e et flexible et de récupérer rapidement. D’après toi, que pourrait bien contenir cette recette et comment serait-elle préparée ? Visualise les ingrédients ainsi que la méthode de préparation... Est-ce de la nourriture bien réelle ou plutôt des nutriments sous forme d'idées ? Une pincée de ceci, une cuillerée de cela, cuit au four ou réduit au mélangeur ? Tu peux même imaginer comment la résilience décorerait le plat et la table !

Trucs pour tout-petits : La résilience peut sembler être un de ces mots vraiment flous avec plein de significations possibles ! Pour y voir un peu plus clair, réfléchissons à l’origine du mot, ou à ses racines — ce qu’on appelle son « étymologie » ! Être résilient signifie littéralement rebondir ! C'est donc un peu comme être un élastique, extensible et adaptable, capable de reprendre sa forme initiale même après avoir été tiré et étiré dans toutes les directions ! Toi, à quel point es-tu élastique ? Peut-être que ton corps est vraiment flexible — tu peux toucher tes orteils et faire le grand écart sans te briser en deux ? Peut-être que tu es d’humeur décontractée — tu peux changer d'avis et suivre le courant sans paniquer ? Pense à trois façons dont tu es résilient.e comme un élastique ! Maintenant, vois si l'un.e des membres de ta famille peut les deviner… et peut-être même en nommer d’autres !
Adaptation pour ados Le philosophe allemand Nietzsche est célèbre pour avoir déclaré : « Ce qui ne tue pas rend plus fort ». Cette notion a depuis inspiré toutes sortes de choses, des autocollants de pare-chocs aux paroles de chansons pop... mais cette affirmation te semble-t-elle vraie ? À ton avis, sommes-nous plus résilient.e.s si nous endurons de la souffrance ? Devrions-nous voir la souffrance comme une occasion unique de renforcer notre force de caractère ? Peut-être que le contraire pourrait s'appliquer… lorsque nous éprouvons des difficultés, nous devenons trop vulnérables et sensibles, ce qui rend plus difficile la récupération et le rétablissement... Faut-il rechercher l'adversité pour renforcer notre résilience ? Ou éviter les situations qui pourraient nuire à notre force ? Si tu es en accord avec la déclaration de Nietzsche, que pourrais-tu ajouter comme raison pour la justifier ? Si tu es incertain.e ou en désaccord, comment pourrais-tu la changer pour la rendre plus juste ?

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !