Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

Besoin d'aide ! Ou pas...?

 

Objectif : Nourrir tes réflexions philosophiques sur l’aide avec le soutien de ta famille durant le repas du midi !

Durée : 30 à 75 minutes

Matériel

  • Feuilles de papier et stylo

  • Crayons de couleur et crayons feutres

  • Ta famille

Instructions

Il est le temps de manger ! Rassemble ta famille autour de la table pour un dialogue collaboratif sur l’aide. Explorez les questions suivantes, en vous appuyant sur les pistes de pensée au besoin. Ensemble, pensez à des raisons pour expliquer vos points de vue et essayez de construire une réponse en alliant vos idées ! Mais ne vous inquiétez pas si l'envie de continuer à parler ne s'apaise pas... les pique-niques philosophiques sont bel et bien des quêtes sans faim !

...

  • Question 1 : L’aide est-elle toujours une bonne chose ?

    • Pistes de pensée : On nous demande souvent de « donner un coup de main », comme si c'était nécessairement la bonne chose à faire, quelles que soient les circonstances. Mais se pourrait-il que l’aide ne soit pas toujours... aidante ? Si c'est le cas, qu'est-ce que ça signifie pour le concept de l'entraide ? Repense à la définition que tu as donnée lors de la mission de l’Étirement des idées et partage-la avec ta famille. Puis, ensemble, essayez d'identifier certaines situations où aider les autres ne serait pas du tout une bonne chose. Quelles pourraient être les conséquences d'une « mauvaise » aide ? Et comment pouvons-nous faire la différence entre une bonne et une mauvaise aide ? Pensez à l’extraterrestre curieux qui veut comprendre comment les choses fonctionnent dans notre monde — quels conseils pourriez-vous lui donner pour rendre ces catégories d'aide plus faciles à identifier ? Voici une astuce amusante : trouvez plusieurs façons d'utiliser le mot « aide » dans nos expressions. Par exemple : quand elle a entendu l’appel à « l’aide » de son amie, elle a répondu aux « aides » et c’est à « l’aide » d’un « aide-mémoire » qu’elle lui est venue en « aide ».

  • Question 2 : Est-ce que cela nous rend faible de demander de l’aide ?

    • Pistes de pensée : Lorsque nous sommes dans le besoin, il peut sembler naturel de demander de l'aide pour améliorer notre situation. Mais le fait de demander de l'aide est-il un signe que nous ne sommes tout simplement pas assez forts pour gérer certaines choses nous-mêmes ? Vaudrait-il mieux rester indépendant que d'admettre que nous avons besoin d'aide ? Ou, au contraire, est-ce que demander de l'aide est la chose la plus courageuse à faire ? Avec ta famille, partagez certains moments de votre vie où vous vous êtes senti.e.s faibles en demandant de l'aide, et d'autres où vous vous êtes senti.e.s fort.e.s. En quoi ces moments étaient-ils différents et similaires ? Maintenant, poussez votre réflexion encore plus loin en imaginant une personne qui demande toujours de l'aide et une autre qui n'en demande jamais. Selon vous, quelle vie est globalement la meilleure ? Hmm... peut-être que cela dépend du degré de malaise qu’ils.elles ressentent en recevant de l’aide...

  • Question 3 : Devrions-nous aider ceux et celles qui ne veulent pas de notre aide ?

    • Pistes de pensée : Demander de l'aide est une chose... mais qu'en est-il d’apporter son aide ? Qu'est-ce qui pourrait y avoir de mal à cela ? Avec ta famille, jouez avec cette idée en imaginant une personne qui déteste recevoir de l'aide de quelque sorte que ce soit — elle grimace, se vexe et quitte la pièce en claquant la porte. Quelles pourraient être ses raisons de refuser cette offre qui semble être une preuve de soutien positif ? Pensez maintenant à votre propre vie : préférez-vous être l'aidant.e (celui ou celle qui aide) ou l’aidé.e (celui ou celle qui est aidé.e) ? Ensemble, partagez quelques exemples et essayez de comprendre vos raisons. Que signifie réellement le fait d’être une personne aidante ? Hmm... peut-être que lorsque l'aide n'est pas la bienvenue, cela change la façon dont on ressent l’expérience... mais quoi faire en cas d'urgence ? Est-il parfois acceptable d’imposer son aide à quelqu’un ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Essayez de finir la phrase : Si l'aide n'existait pas, alors _________.

    ...

Bonus : Quand te sens-tu le plus aidant.e ? Est-ce lorsque tu fais du bénévolat, que tu mets tes compétences à profit ou que tu viens en aide à une personne en difficulté ? En famille, découvrez vos super-aidant.e.s intérieur.e.s en faisant des « coupons de contribution » ! Pensez à toutes les façons dont vous pouvez aider — que ce soit à la maison, dans votre communauté ou dans le monde. Comment pourriez-vous représenter ces actions utiles par des petits dessins et des titres cool ? Découpez ensuite des bouts de papier et dessinez un acte d’aide sur chaque morceaux, en utilisant beaucoup de couleurs et de détails décoratifs ! Qui, dans vos vies, devrait recevoir un coupon ? Un.e membre de ta famille, un.e ami.e, un.e voisin.e, un.e étranger.e, un.e animal.e de compagnie... toi-même ? Une fois que vous avez décidé qui devrait recevoir vos coupons de contribution, imaginez ensemble l'impact qu'ils pourraient avoir ! Tout le monde sera-t-il heureux et reconnaissant de votre aide ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Peut-être que certaines personnes réagiront négativement ou refuseront même votre coupon... mais pourquoi le feraient-elles ? Certaines personnes méritent-elles davantage vos coupons que d'autres ? Comment cela pourrait-il être le cas ?

Trucs pour tout-petits : Ce n'est pas parce qu’on est petit qu’on a nécessairement besoin d'aide ! Du moins, pas pour tout. Pense à toutes les choses que tu peux aujourd’hui faire par toi-même sans aucune aide, puis dessine chaque chose sur son propre morceau de papier. Quand tu as terminé, mets les feuilles dans un récipient — c’est ta boîte « Moi tout.e seul.e » ! Montre ta boîte à ta famille et demande-leur de deviner ce qu'elle contient. S'ils.elles ont besoin d'aide pour deviner, tu peux mimer un des dessins en faisant semblant de faire quelque chose sans avoir besoin d'aide ! Que pourrais-tu ajouter à la boîte si tu faisais un effort suffisant ? Vois si tu peux ajouter un nouveau dessin dans la semaine qui suit... et si ta famille peut deviner ce que contient ton nouvel ajout « Moi tout.e seul.e » ! Comment te sens-tu de faire plus de choses avec moins d'aide ?
Adaptation pour ados : Alors que vous préparez le repas ou que vous digérez votre festin de mets délicats et d’idées savoureuses, écoutez l’émission de la baladodiffusion Les jeunes sages portant sur la compétition. En vous inspirant des réflexions des jeunes philosophes, tentez vous aussi de répondre à la question : La compétition nous rend-elle meilleur.e ? Certaines personnes pensent sûrement que si on ne s'entraide pas, on est en compétition les uns avec les autres... comme si la première chose était forcément meilleure que la seconde. Mais êtes-vous d'accord ? La compétition peut-elle être positive ? Si oui, toutes les formes de compétition sont-elles utiles ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Où devrions-nous fixer la limite ? Quels sont les autres angles du concept de compétition qui méritent d'être explorés ?

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !