Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

En solo ou ensemble ?

 

Objectif : Nourrir tes réflexions philosophiques sur la solitude avec l’aide de ta famille durant le repas du midi !

Durée : 30 à 75 minutes

Matériel

  • Feuilles de papier et stylo

  • Crayons de couleur et crayons feutres

  • Ta famille

Instructions

Il est le temps de manger ! Rassemble ta famille autour de la table pour un délectable dialogue sur la solitude. Explorez les questions suivantes, en vous appuyant sur les pistes de pensée au besoin. Ensemble, pensez à des raisons pour expliquer vos points de vue et essayez de construire une réponse en ralliant vos idées. Mais ne vous inquiétez pas si l'envie de continuer à parler ne s'apaise pas... les pique-niques philosophiques sont bel et bien des quêtes sans faim !

...

  • Question 1 : Est-ce possible d’être véritablement seul.e ?

    • Pistes de pensée : Avez-vous déjà entendu de mystérieuses histoires portant sur un bébé qui aurait été élevé dans un total isolement, ou encore, sur une personne qui se serait retrouvée seule sur une île déserte pendant des mois ? Selon vous, est-ce que ce sont des exemples d’une véritable solitude ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Pensez à des activités qui peuvent être faites en solo — dormir, lire un livre, se balader en forêt, etc. Sommes-nous réellement seul.e.s dans ces cas-là ? Ou est-ce que la nature, l’auteur.e d’un livre, les mots, ou même nos rêves peuvent être une forme de compagnie ? Hmm... peut-être que tout cela dépend de ce qu’on veut dire par solitude… va relire ta définition de ce matin, dans l’Étirement des idées, et compare-la à celles des autres membres de ta famille !

  • Question 2 : Quelle est la différence entre être seul.e et se sentir seul.e ?

    • Pistes de pensée : Est-ce vrai qu’on peut parfois avoir l’impression d’être seul.e même dans une foule ? Qu’est-ce qui pourrait expliquer cette sensation ? À l’inverse, peut-être qu’une personne solitaire peut tellement apprécier ses moments en isolement qu’elle se sent accompagnée — par ses idées, ses ambitions, ses souvenirs. Alors donc, quelle serait la différence entre être seul.e et se sentir seul.e ? Avec ta famille, essayez d’imaginer deux personnes qui vivent une même situation de solitude différemment : l’une d’elles est seule, mais contente d’être solitaire, alors que l’autre trouve le sentiment de solitude très négatif. Imaginez ensemble leurs sentiments, leurs pensées et leurs motivations, en prenez soin de décrire comment elles envisagent leur situation à leur manière. Est-ce mieux d’être seul.e, mais heureux.se que d’être bien entouré.e mais malheureux.se ? Hmm… peut-être qu’on présuppose que la solitude est négative…

  • Question 3 : Quand sommes-nous la meilleure version de nous-mêmes... seul.e.s ou avec les autres ?

    • Pistes de pensée : Y a-t-il des choses qui devraient être faites uniquement en solo, ou encore, toujours avec les autres ? Si oui, pourquoi et selon quels critères ? La société a tendance à célébrer les personnes très indépendantes, qui disent qu’elles ne doivent leur réussite qu’à elles-mêmes. Mais est-ce nécessairement un avantage de tout faire seul.e ? Entre vous, réfléchissez à quand vous vous sentez le plus motivé.e.s, concentré.e.s, efficaces ou satisfait.e.s. Est-ce quand vous travaillez seul.e.s ou en équipe ? Quels sont les avantages et les désavantages de chaque type de travail ? Et si on imagine un monde où tous les humains disparaissaient d’un coup, te laissant seul.e au monde !. Essaie de finir la phrase : Si j’étais la seule personne dans le monde alors ____________.

    ...

Bonus : Votre famille travaille-t-elle bien ensemble ? Il est grand temps de le prouver… par l’approche la plus ridicule possible ! Imaginez que vous êtes une famille de clowns qui aime vraiment collaborer étroitement à la réalisation de plein de choses différentes ! Ensemble, découvrez ce qui se passe quand vous êtes plusieurs à faire des tâches qui sont généralement accomplies en solo. Combien de clowns faut-il pour : prendre une immense bouchée d’une même pomme ? ...brosser les dents d’une seule bouche ? ...attacher les lacets d’un même soulier ? Faites un mini-sketch d’impro pour chaque scénario, en exagérant vos gestes et vos expressions le plus possible. Par la suite, demandez-vous : Est-il préférable de vivre certaines choses en solo ou de partager toutes vos expériences avec d’autres ?

Trucs pour tout-petits : Peut-on se rejoindre dans l’imagination ? En famille, pour vous aidez à vous imaginer moins seul.e.s dans vos têtes, pensez à comment vous vous aidez les uns les autres, même quand vous n’êtes pas ensemble. C’est votre comité-conseil mental ! Est-ce que la voix de maman t’aide quand tu es seul.e à vivre un moment difficile ? Et te souviens-tu des trucs d’athlète de papa quand tu veux à tout prix gagner ta course à l’école ? Ou la chanson rigolote de ta soeur te vient-elle à l’esprit quand tu es stressé.e sans elle ? Et ton animal de compagnie, lui – est-ce qu’il t’aide de loin ? Comparez vos réponses pour voir comment vos présences se font sentir même dans l'absence !
Adaptation pour ados : Alors que vous préparez le repas ou que vous digérez votre festin de mets délicats et d’idées savoureuses, écoutez l’émission de la baladodiffusion Les jeunes sages portant sur la popularité. En vous inspirant des réflexions des jeunes philosophes, tentez vous aussi de répondre à la question : la popularité peut-elle nous empêcher d’être authentique ? Êtes-vous en accord ou en désaccord avec les réponses avancées par les participant.e.s ? Essayez de penser à des pistes de réflexions qui n’ont pas été abordées. Quels autres angles du concept de la popularité méritent d'être explorés ? Peut-être pourriez-vous vous interroger sur le lien entre la solitude et la popularité... Peut-on se sentir seul.e malgré la popularité ? Peut-on être populaire même dans la solitude?

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !