Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

L’inversion du saper

 

Objectif Faire éclater tes idées sur l’inversion en mangeant un repas à l’envers !

Durée : 30 à 60 minutes

Matériel

  • Une famille sens dessus dessous
  • Un repas avec entrée, plat et dessert

Instructions

  1. Prépare la révolution. Pour révolutionner votre repas ce soir, propose aux membres de ta famille de manger votre repas… à l’envers ! Il y a deux façons de manger un repas à l’envers : la première, la plus facile, est de préparer un repas avec entrée, plat et dessert normal et de le manger en commençant par le dessert et en finissant par l’entrée. Ce sont ici à la fois les saveurs et les apparences qui sont inversées. La deuxième est de préparer une entrée qui ressemble à un dessert (par exemple : des biscuits salés, une mousse de légumes) et un dessert qui ressemble à une entrée (par exemple : un taboulé sucré, une soupe de fruits) et de manger d’abord le (faux) dessert, puis le plat, puis la (fausse) entrée. Ce sont alors seulement les apparences qui sont inversées. Discute avec la personne qui doit préparer le repas ce soir pour choisir la formule qui vous convient. 
  2. Mène la révolution. Mangez votre repas à l’envers en prenant le temps d’observer les sensations que cela produit.
  3. Réfléchis à la révolution. Maintenant que vous êtes arrivé.e.s à la fin (ou est-ce le début ?) du repas, discutez ensemble des questions suivantes : qu’est-ce qui change quand on mange son repas à l’envers ? Y a-t-il d’autres choses dans nos vies que nous devrions inverser ? Peut-il parfois être utile de penser à l’envers de notre position, c’est-à-dire à l’idée parfaitement opposée à la nôtre ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Qu’en est-il de « réfléchir à rebours », c’est-à-dire de réfléchir à un processus en partant de la fin et en revenant au début ?

...

Bonus : Si vous avez encore les crocs, voici une autre activité à savourer : pour le reste de la soirée, inversez les rôles des parents et des enfants ! Comment allez-vous décider des activités, des règles à suivre et de l’heure du coucher ? Par le biais d’une négociation plutôt équitable… ou d’une autorité implacable ? Qui va s’occuper de nettoyer et de ranger ? Les tâches seront-elles partagées… ou laissées aux plus âgé.e.s ? Profitez de cette expérience pour discuter ensemble de la répartition habituelle des tâches et du pouvoir dans votre famille. Les questions suivantes pourront peut-être vous guider : peut-il être justifié que certaines personnes aient moins de pouvoir… dans une famille ? ... dans une école ? … dans une société ? Est-il important d’inverser les positions de pouvoir de temps en temps ? Est-il possible pour un.e adulte de se rendre compte de la difficulté de la vie d’un.e enfant et vice-versa ?

 

Trucs pour tout-petits : Pour vous aider à réfléchir au concept d’inversion, voici un petit jeu à faire en famille avant ou après le repas ! Selon le temps que vous avez, vous pouvez jouer lentement ou rapidement. Mettez-vous dans une pièce avec de l’espace pour bouger. Commencez par vous allonger par terre en imaginant être un être humain, mort de vieillesse. Puis le temps s’inverse : vous pouvez bouger comme une personne âgée. Puis comme une personne adulte. Comme un.e adolescent.e. Comme un.e enfant. Comme un bébé. Comme un foetus dans le ventre de sa mère. L’inversion du temps s’accélère : bougez maintenant comme un homme préhistorique, comme un singe, comme un rongeur, comme un reptile terrestre, comme un poisson, comme un petit ver aquatique, comme une bactérie et puis… immobilisez-vous. Vous êtes arrivé.e.s au début de la vie. Comment-vous sentez-vous d’avoir remonté le cours du temps ? Si vous pouviez remonter dans le temps, quel événement de votre propre vie aimeriez vous revivre, et pourquoi ? Le fait de ne pouvoir vivre un événement qu'une seule fois le rend-il plus précieux... ou est-ce plutôt tragique ?

Adaptation pour adosVoici un petit défi de logique — la branche de la philosophie qui analyse les règles de l’argumentation et du raisonnement — à relever en famille ! Essayez de voir si les différentes permutations de la phrase vraie, « S’il pleut, alors l’herbe est mouillée. » (« Si A, alors B. »), sont elles aussi vraies :

  • « Si l’herbe est mouillée, alors il pleut. » (la réciproque) 
  • « Si l’herbe n’est pas mouillée, alors il ne pleut pas. » (la contraposée) 

  • « S’il ne pleut pas, alors l’herbe n’est pas mouillée. » (l’inverse) 

La solution ? Seule la contraposée (« Si non-B, alors non-A ») est vraie ! La réciproque (« Si B alors A ») est fausse car l’herbe pourrait avoir été mouillée par autre chose que la pluie. Et l’inverse (« Si non-A, alors non-B ») est fausse aussi, car l’herbe pourrait être mouillée malgré l’absence de pluie, par exemple par un tuyau d’arrosage. Ces règles ne sont pas limitées à l’herbe et à la pluie : essayez d’imaginer vos propres phrases et permutations pour les vérifier ! Bien comprendre les liens logiques peut nous aider à nous prémunir contre les personnes qui cherchent à nous embrouiller l’esprit et à nous faire croire des choses qui ne sont pas nécessairement vraies.

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !