Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

La symphonie du bâillement

  

Objectif : Réveiller ton énergie créative et réflexive en interprétant une chanson en bâillant !

Durée : 1 à 15 minutes

Matériel

  • Ton corps et ton esprit
  • Une chanson
  • Un miroir

Instructions

  1. Choisis une chanson. Pour interpréter ta symphonie du bâillement, il faut d’abord choisir une chanson pour t’inspirer. Quelle est la chanson que tu préfères écouter quand tu t’ennuies ? Tu peux la faire jouer ou simplement l’avoir en tête !
  2. Interprète la chanson. Face à un miroir, prends la pose d’un.e grand.e chanteur.se. Le torse bombé, la gorge déployée, les bras devant, les paumes levées vers le ciel, interprète la chanson en bâillant ! Tu peux aussi ajouter à ton interprétation de grands étirements pour bâiller avec ton corps tout entier. Ton défi : te rendre jusqu’à la fin de la chanson sans bâiller réellement !
  3. Réfléchis à ton expérience. Est-ce que c’était facile ou difficile de ne pas bâiller réellement ? Est-ce que tu as déjà entendu dire que le bâillement est contagieux ? C’est vraiment un drôle de phénomène, non ? C’est comme si tu ne pouvais plus contrôler ton corps ! Ton corps peut-il s'ennuyer même si toi tu ne t'ennuies pas ? Est-ce que tu contrôles ton corps… ou est-ce plutôt ton corps qui te contrôle ? Hmm… ou encore, peut-être que la relation entre ton corps et toi est différente du contrôle...

...

Bonus : Demande à une personne qui habite avec toi de rejoindre la symphonie du bâillement. Tu peux aussi contacter quelqu’un par vidéoconférence. À tour de rôle, interprétez votre symphonie du bâillement. Cette fois-ci votre objectif est de faire bâiller la personne en face de vous ! Peut-elle résister à l’influence du bâillement ? Ensemble vous pouvez vous demander : faut-il toujours éviter de se faire influencer ? Imiter quelqu’un d’autre peut-il être une bonne chose ?

Trucs pour tout-petits : Tu peux aussi composer ta propre chanson de bâillements ! Pour réchauffer tes cordes vocales, tu peux bâiller en faisant le son de différentes voyelles ! Bâiller, c’est le signe de l’ennui. Es-tu en train de transformer l’ennui en jeu ? S’ennuyer, est-ce que ça peut être amusant ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Adaptation pour ados : Selon une équipe de recherche de l’Université Stanford, l’ocytocine, une hormone qui favorise l’empathie, nous rendrait plus sensible au bâillement contagieux. Du point de vue de la science, partager un bâillement serait donc un exemple d’empathie ! Qu’en penses-tu… lorsqu'on bâille, est-ce qu'on fait preuve d'empathie... ou plutôt d'apathie ? 

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !