Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

L'ennui : problématique ou prometteur ?

 

Objectif : Nourrir tes réflexions philosophiques sur l'ennui avec l’aide de ta famille durant le repas du midi !

Durée : 30 à 75 minutes

Matériel

  • Feuilles de papier et stylo

  • Crayons de couleur et crayons feutres

  • Ta famille

Instructions

Il est le temps de manger ! Rassemble ta famille autour de la table pour un décadent dialogue sur l'ennui. Explorez les questions suivantes, en vous appuyant sur les pistes de pensée au besoin. Ensemble, pensez à des raisons pour expliquer vos points de vue et essayez de construire une réponse en ralliant vos idées. Mais ne vous inquiétez pas si l'envie de continuer à parler ne s'apaise pas... les pique-niques philosophiques sont bel et bien des quêtes sans faim !

...

  • Question 1 : Tout le monde peut-il s'ennuyer ?

    • Pistes de pensée : Pensez-vous que l'ennui soit une émotion que tout le monde peut ressentir ? Qu'en est-il des bébés, des animaux... ou des robots vraiment intelligents ? Peuvent-ils.elles aussi s'ennuyer ? Si oui, leur ennui est-il différent du vôtre ? Repense à ta première mission d'Étirement des idées avec l'extraterrestre curieux. Imaginez qu'il demande à toute votre famille de décrire chacun.e à votre tour comment on ressent l'ennui — est-ce que vous donneriez tou.te.s les mêmes explications ? Sinon, cela signifie-t-il que vous pouvez tou.te.s vous ennuyer... mais différemment ? Hmm... peut-être que tout dépend de ce que vous voulez dire par ennui ! Retourne lire ta définition originale et compare-la aux descriptions de ta famille. As-tu de nouveaux critères à ajouter ?

  • Question 2 : L'ennui peut-il mener au bien ?

    • Pistes de pensée : Nous, les humains, avons des façons assez exagérées de parler de l'ennui, que l’on s’ennuie à pleurer ou même à mourir ! Mais quelles sont vraiment les conséquences de l'ennui ? Essayez de penser en famille à la chose la plus ennuyeuse que vous ayez jamais faite. Pourquoi était-ce si ennuyeux ? Et comment cela vous a-t-il affecté ? Les effets étaient-ils seulement négatifs... ou y a-t-il eu aussi des effets positifs ? Maintenant, poussez votre réflexion encore plus loin en pensant ensemble à au moins cinq scénarios dans lesquels l'ennui pourrait mener au bien ! Comment cela pourrait-il se produire ? Pourrait-il y avoir différents types d'ennui — certains mauvais, d'autres bons ? Si c'est le cas, quelles stratégies pourriez-vous trouver pour les différencier ? Hmm... peut-être n'avons-nous jamais envisagé d'avoir ce pouvoir sur notre ennui…

  • Question 3 : Sommes-nous responsables de notre propre ennui ?

    • Pistes de pensée : Avez-vous déjà pleurniché à quelqu'un en gémissant « J'm'ennuiiiiiie ! » suivi d'un gros soupir d’exaspération ? Repensez à ce moment et demandez-vous : vous attendiez-vous à ce que l'autre personne sympathise avec vous... ou fasse quelque chose pour remédier à votre ennui ? Imaginez maintenant qu'elle ait réagi en disant : « Ton ennui n'est pas mon problème ! » Qu'est-ce que cela pourrait signifier ? Qu'elle n’est pas à blâmer pour l'avoir causé... ou que ce n’est pas à elle de le supprimer ? En famille, pensez aux façons dont vous pouvez parfois provoquer votre propre ennui. Par exemple, vous rejouez peut-être au même jeu ou regardez le même film tellement souvent que vous en finissez par en avoir complètement marre ! Mais en même temps, y a-t-il des moments où votre ennui n'a vraiment rien à voir avec vous ? Si oui, quel est le meilleur moyen de ne plus s'ennuyer et pourquoi ? Hmm... peut-être que nous avons plus de contrôle sur notre ennui que nous le pensons ! Pourtant, devrions-nous aider quelqu'un qui dit qu'il.elle s'ennuie ? Essayez de finir la phrase : si l'ennui n'existait pas, alors _________.

    ...

Bonus : De nombreux.ses expert.e.s, des artistes aux psychologues, ont affirmé que l'ennui est la porte d'entrée du génie ! Loin de le considérer comme une source d’agacement et d'insatisfaction, ils.elles affirment qu'il faut essayer de cultiver l'ennui pour voir quelles merveilles peuvent en découler — une nouvelle idée fantastique, un sentiment de maîtrise de soi... ou même une compréhension plus profonde de son âme ! Testons donc si le temps mort peut être ramené à la vie !

Répartissez les « provocations d'ennui » suivantes entre les membres de votre famille, en vous assurant que vous avez suffisamment d'intimité pour les faire sans vous déranger les un.e.s les autres. Puis, pendant sept minutes d'affilée (utilisez un minuteur !), engagez-vous à fond dans votre activité pour atteindre l’ennui le plus profond qui soit humainement possible !

  • Fixer un mur sans détourner le regard...

  • Faire une liste de tous les prénoms qui viennent à l'esprit...

  • Écrire le chiffre 3 encore et encore...

  • Lire un livre dans une langue inconnue...

  • Croiser et décroiser les jambes à répétition...

Suite à cette expérience d'ennui soigneusement provoquée, partagez vos réponses aux questions suivantes : êtes-vous parvenu.e.s à vous ennuyer ? Comment avez-vous ressenti votre ennui ? Quelles étaient les pensées, les sensations, les sentiments et les motivations que votre ennui a fait naître ? Avez-vous réussi à rendre l'ennui... intéressant ?

Trucs pour tout-petitsParfois, on s’ennuie parce qu’on a l'impression qu'il n'y a rien à faire. Mais est-il possible de ne vraiment rien faire ? Et si tu essayais ? Pendant quelques minutes, essaie de ne rien faire du tout par exprès. Faut-il se concentrer très fort ? Est-ce que ton esprit vagabonde ? Que fait ton corps ? Maintenant, réfléchis au processus : que faut-il faire pour ne rien faire du tout ? Une fois que tu as bien compris, pense à une petite liste d'instructions que tu pourrais donner à l'extraterrestre curieux pour l'aider à faire sa première expérience du rien-du-tout !
Adaptation pour ados : Alors que vous préparez le repas ou que vous digérez votre festin de mets délicats et d’idées savoureuses, écoutez l’émission de la baladodiffusion Les jeunes sages portant sur le pouvoir. En vous inspirant des réflexions des jeunes philosophes, tentez vous aussi de répondre à la question : Est-il possible d'avoir du pouvoir sans en abuser ? Êtes-vous en accord ou en désaccord avec les réponses avancées par les participant.e.s ? Pouvez-vous penser à des pistes de réflexions qu'ils.elles n’ont pas abordées ? Peut-être pourriez-vous vous interroger sur le lien entre l'ennui et le pouvoir... Le pouvoir peut-il être ennuyant ? L'ennui peut-il être un pouvoir ? Est-ce qu'on peut avoir du pouvoir sur tout... même l'ennui ? Vous pouvez même vous demander : Est-il possible d'abuser de l'ennui ?

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !