Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

Le voisinage de la monotonie

 

Cette activité est inspirée des dialogues Taktikou et Alterlumi de l'approche de la philocréation de notre partenaire communautaire Brila.

...

Objectif : Propulser des représentations alternatives de la monotonie en visitant son voisinage perturbé !

Durée : 30 à 60 minutes

Matériel :

  • Ton imagination
  • Feuilles de papier et crayons

Instructions

Monotonie adore : la routine, les petits craquelins qui ne goûtent rien et le tic-tac régulier de son réveil-matin. Elle n’aime pas : les montagnes-russes, les fêtes surprises et les visites non annoncées. Jour après jour, elle exécute chacune de ses activités dans une parfaite uniformité.

Comme tous les matins à dix heures pile, Monotonie sort faire ses courses au supermarché du coin. Comme à l’habitude, elle place dans son panier une boîte de petits craquelins qui ne goûtent rien, un sachet de macaroni, trois pommes vertes et un brocoli.

Alors qu’elle rentre chez elle ses provisions à la main, elle remarque un camion de déménagement dans l’entrée de la maison voisine de la sienne. Lorsqu’elle voit qui emménagera juste là, elle est terrifiée ! Quel voisinage serait un intolérable supplice pour Monotonie : Changement, Imprévu, Imagination, Excitation ou Passion ?

...

  1. Imagine l'histoire. Imagine le concept de la monotonie. Penses-tu que la description dans l’histoire est adéquate ? Ajouterais-tu des éléments au personnage pour le rendre encore plus représentatif de la monotonie ? Imagine maintenant la scène : l’horreur de la monotonie qui sera voisine de son pire cauchemar. Qui pourrait vraiment venir perturber la vie de la monotonie ?
  2. Choisis le concept. Parmi les concepts proposés — le changement, l’imprévu, l’imagination, l’excitation, la passion —, choisis celui qui selon toi mènerait vraiment la vie dure au concept de la monotonie. Pourquoi choisis-tu ce concept ? Parce qu’il bousculerait sa routine ? Parce qu’il l’empêcherait de jouir du silence ? Parce qu’il remplirait son jardin d’une myriade d’inventions ?
  3. Poursuis l’histoire. Une fois que tu as choisi le concept qui a terrifié la pauvre monotonie, poursuit l’histoire en imaginant les conséquences de ce voisinage improbable. Tu peux imaginer une journée dans la vie de ce nouveau voisinage ou un dialogue entre ces voisins conceptuels. La monotonie pourra-t-elle apprendre quelque chose de son nouveau voisinage ? Et ce nouveau concept voisin pourra-t-il, lui aussi, apprendre de la monotonie ? Écris et illustre ton histoire !
  4. Rejoins l'histoire. Ta vie de quartier est-elle monotone ? Quels concepts habitent dans ton quartier ?

...

Bonus : Pour poursuivre ta réflexion créative, imagine que les deux concepts voisins doivent participer à une activité de quartier ensemble : un jardin communautaire, une équipe sportive, une popote roulante… à toi de décider ! Imagine l'interaction entre les deux concepts au sein de cette activité et l’impact sur sa réalisation. Est-ce qu’elle sera une réussite… ou un désastre ? Quels autres concepts du quartier pourraient se joindre à la partie pour venir régler les problèmes que rencontre cet étrange duo… ou peut-être les empirer ?

Trucs pour tout-petitsSi tu n’es pas trop familier.ère avec la monotonie, tu peux remplacer ce concept par celui de la platitude… mieux connue de son surnom : le plate ! Qui serait selon toi le pire des voisins pour la platitude ? Qui viendrait complètement bouleverser le monde du plate qui aime que tout soit plate : le changement, l’imprévu, l’imagination, l’excitation, la passion ? Et pourquoi ?
Adaptation pour adosLa monotonie est-elle nécessairement ennuyante ? Quelques écrivain.ne.s ne tarissent pas d'éloges à son égard ! Collette remarque « la monotonie éblouissante des rossignols » et Alphonse Daudet est « bercé par la monotonie stridente des cigales ». La monotonie peut-elle être belle ? ...accueillante ? ...enivrante ? ...reposante ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Essaie de trouver un exemple de quelque chose qui est monotone, mais qui n’est pas du tout ennuyant. Puis, crée une oeuvre — une chanson, un poème, un dessin, une dance — qui célèbre la monotonie.

 Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !