Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

La promesse virelangue

 

Objectif : Réveiller ton énergie créative et réflexive en répétant une promesse virelangue !

Durée : 1 à 15 minutes

Matériel

  • Ton corps et ton esprit
  • Feuilles de papiers et crayons de couleurs

Instructions :  

  1. Réchauffe-toi. Ta mission sera de créer ton propre virelangue, mais avant de te lancer dans la création, pratique-toi avec les propositions suivantes. Répète chaque énoncé tout haut en tentant de ne pas trébucher sur les mots ! 

    • Seize chaises sèchent. Seize chaises sèchent. Seize chaises sèchent...
    • Papier, panier, piano. Papier, panier, piano. Papier, panier, piano…
    • Le singe sage passe, le linge sale pince. Le singe sage passe, le linge sale pince...

  2. Crée ta promesse virelangue. Maintenant que ta langue a bien virevolté, il est temps pour toi de créer ton propre virelangue. Mais attention ! Ce virelangue doit énoncer une promesse... à toi-même ! Hmm… mais est-ce même possible de se faire une promesse à soi-même ? Avant de créer ton virelangue, tu peux te demander : c’est quoi, une promesse ?

    Astuce : Pour créer ton virelangue, pense d’abord à une promesse que tu aimerais te faire, comme par exemple, terminer une oeuvre d’art ou avoir plus confiance en toi. Puis réfléchis à différents mots que tu pourrais utiliser pour formuler une phrase bien difficile à prononcer ! Tu as peut-être remarqué que les virelangues qui ont servi à délier ta mâchoire réunissent des mots qui reprennent des syllabes ou des sons similaires qui se mélangent et s'entremêlent dans ta bouche. Lorsque tu formules ta promesse virelangue, tente toi aussi de trouver des mots qui se ressemblent de cette manière. Pour t’aider, tu peux utiliser un dictionnaire de synonymes. Les promesses données en exemple pourraient ainsi devenir : « peindre plusieurs pièces » ou « richesse se cache chez soi ». N’hésite pas à tester différentes formulations en essayant de les prononcer à voix haute !

  3. Récite ta promesse virelangue. Lorsque ta promesse virelangue est prête, répète-la plusieurs fois à voix haute. Tu peux aussi inscrire ta promesse virelangue sur une feuille de papier pour l’afficher sur ton mur. Tu pourras ainsi te rappeler ta promesse en pratiquant la récitation chaque jour ! 
  4. Réfléchis à ton expérience. Pour quelles raisons as-tu choisi de te faire cette promesse ? Quelle est la différence entre une promesse à soi-même et un objectif ? Ta promesse est-elle aussi difficile à tenir qu’à réciter ? Doit-on tenir parole même si on rencontre des difficultés ? Faut-il toujours tenir ses promesses ?

    ...

    Bonus : Mais qu’en est-il des promesses que l’on fait aux autres ? Tu as peut-être déjà entendu l’expression « promis, juré, craché ! » On l’utilise pour signifier que l’on promet fortement quelque chose. Hmm… certaines promesses sont-elles plus fortes que d’autres ? Quels sont les critères qui permettent d’évaluer la force d’une promesse ? Faut-il considérer ce qui est promis… comme la personne qui promet ? Pour poursuivre ta réflexion créative, imagine un trophée que l’on pourrait remettre à la plus forte de toutes les promesses. À quoi pourrait bien ressembler ce trophée et quels seraient les critères à remplir pour le remporter ?

    Trucs pour tout-petits Dans l’expression « promis, juré, craché », « craché » fait référence à une époque où il était coutume de sceller un accord entre deux personnes en crachant dans sa main avant de serrer la main de l’autre. Beurk ! Connais-tu d’autres signes pour sceller une promesse ? Comme par exemple, la promesse du petit doigt, selon laquelle deux personnes concluent une promesse en croisant leur petit doigt. On raconte que ce signe est d’origine japonaise. Au Japon, on l’appelle le yubikiri, ou le « doigt coupé » ! En effet, à l’origine, si on trahissait la personne à qui on avait fait une promesse, celle-ci pouvait nous couper le petit doigt ! Ouch ! Est-ce que c’est grave de briser une promesse ? Si on ne tient pas une promesse, devrait-il y avoir des conséquences ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Invite une autre personne à réfléchir à ces questions avec toi. À la lumière de vos réponses, inventez votre propre expression ou signe pour lier une promesse !
    Adaptation pour ados « Moi Président de la République, je ferai... » : voilà la tournure de phrase choisie par l’ancien président français François Hollande pour convaincre les électeur.trice.s de voter pour lui. En répétant cette phrase quinze fois, il a fait quinze promesses sur ce qu’il s’engageait à faire s’il était élu président. Ces promesses l’ont aidé à devenir président… mais on lui a aussi souvent rappelé ces engagements pendant son mandat, et on lui a reproché de n’en avoir pas tenu certains. Les « promesses électorales » sont les promesses que font les  politicien.ne.s pour être élu.e.s. Mais beaucoup de gens ne croient pas vraiment à ce genre d’engagements, car ils.elles ont le sentiment que les politicien.ne.s sont prêt.e.s à promettre n’importe quoi pour être élu.e.s, sachant très bien que rien ne les obligera à tenir leurs promesses une fois au pouvoir. Néanmoins, depuis quelques années, des initiatives sont mises en place pour faire en sorte que les politicien.ne.s rendent des comptes au peuple : par exemple des sites qui listent toutes les promesses électorales faites par un.e politicien.ne et qui évaluent les efforts réalisés par celui.celle-ci pour tenir chacune d’elles. Tout cela soulève des questions importantes : devrait-on forcer les personnalités publiques qui font des promesses à rendre des comptes au peuple ? Peut-il être justifié de mentir au peuple pour accéder au pouvoir… ou pour une autre raison ? Peut-il être justifié de faire une promesse même si on sait qu’on ne pourra pas la tenir ? Pourquoi ou pourquoi pas ?

    Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
    Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !