Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

L’angoisse dans le noir

 

Objectif : Éclairer tes idées sur l’angoisse dans l’obscurité !

Durée : 30 à 60 minutes

Matériel

  • Une famille qui n’a pas froid aux yeux...même quand ils sont fermés !

  • Un plat pas trop salissant avec plein de textures intéressantes

Instructions

  1. Prépare la révolution. Pour révolutionner votre repas ce soir, propose aux membres de ta famille de manger votre souper… dans le noir ! Pour cela, il va falloir s’assurer que toutes les fenêtres soient obstruées, que toutes les lumières électriques (le four, le frigo, le micro-ondes) soient recouvertes et que tout le monde accepte de jouer le jeu (par exemple en n’utilisant pas son cellulaire pour faire de la lumière). Si c’est possible, demande à la personne qui cuisine ce soir de ne dire à personne ce qui est au menu. Essayer de deviner ce qu’il y a dans l’assiette est beaucoup plus amusant !

  2. Mène la révolution. Mangez votre repas dans le noir en prenant le temps d’observer les sensations que cela produit.

  3. Réfléchis à la révolution. Toujours dans le noir ou après avoir rallumé la lumière, discutez ensemble des questions suivantes : était-ce angoissant de mettre à la bouche des choses sans les voir ? L’angoisse est-elle forcément à propos de quelque chose ? Peut-on apprendre quelque chose de l’angoisse ?

    ...

Bonus : Pour pimenter un peu votre expérience oculo-culinaire, amusez-vous à essayer les choses suivantes :

  • Faites des grimaces les un.e.s aux autres.
  • Si tes parents sont d’accord, essayez de manger avec les mains quelque chose qui se mange habituellement avec des ustensiles.
  • Levez-vous à tour de rôle en parlant. Essayez de deviner, seulement à l’écoute, si la personne qui parle est assise ou debout.
  • Si tes parents sont d’accord, déplacez-vous très doucement dans la pièce en faisant attention à ne pas vous cogner. Puis immobilisez-vous et dites « Bonjour ! ». Une personne doit alors essayer de vous retrouver dans la pièce, comme dans le jeu Marco Polo.

Pour finir, réfléchissez ensemble aux questions suivantes : a-t-on le droit de faire des bêtises si personne ne s’en rend compte ? Qu’est-ce que tu ferais si tu étais invisible pendant une journée ? Pourquoi y a-t-il des règles ? Peut-être qu’on respecte les règles seulement parce qu’on a peur d’être puni.e...

Trucs pour tout-petits : Si tu trouves ces questions un peu obscures ou trop sombres, réfléchis à celles-ci : est-ce que des fois ça peut être rigolo de ne pas savoir ce qui va se passer ? As-tu déjà appris quelque chose après avoir été nerveux.se ou après avoir eu.e peur ? Être angoissé.e peut-il parfois être une bonne chose ?

Adaptation pour adosSi vous êtes en quête d’autres illuminations ou que vous voulez faire toute la lumière sur cette affaire, songez aux questions suivantes : voyons-nous tous la même chose ? Est-on capable de percevoir les choses telles qu’elles sont réellement ? Toutes nos connaissances viennent-elles de nos perceptions ? Qui sait si la réalité n’est pas une illusion...

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !