Passer au contenu

/ Institut Philosophie Citoyenneté Jeunesse

Je donne

Rechercher

La saga du sauvetage

 

Objectif : Échanger tes réflexions créatives sur le sauvetage avec d'autres Philoquêteur.e.s par la rédaction de la une de journal !

Durée : 15 à 45 minutes

Matériel

  • Feuilles de papier

  • Crayons, crayons feutres, gomme à effacer

Instructions

Rien de plus noble que de se porter à l’aide d’une personne en détresse, n’est-ce pas ? Tou.te.s les super-héro.ïne.s sauvent des gens à longueur de journée, après tout. Mais est-ce toujours une bonne idée d’aller à la rescousse de quelqu’un ? Rédige la une de journal d’un sauvetage inutile pour y réfléchir davantage !

...

  1. Imagine le sauvetage. Avant toute chose, il faut que tu imagines un sauvetage bien intentionné mais complètement inutile. Par exemple, quelqu’un pourrait se jeter dans une flaque pour sauver… un caillou de la noyade ! Ou se précipiter sur une patinoire pour protéger un joueur professionnel de hockey avant un choc ! Trouve ta propre idée de sauvetage inutile. Qui va sauver qui ? De quel danger exagéré ou imaginaire ? Comment va réagir la personne « sauvée » ? Essaie de rendre ça aussi drôle que possible !

  2. Compose la une. La « une » d’un journal est sa première page, celle sur laquelle on voit les gros titres qui annoncent les nouvelles les plus importantes. Ta mission est de créer la une de ton propre journal pour annoncer un sauvetage incroyablement... inutile ! Cette une devrait contenir :

    • Le nom du journal (par exemple : Le Philosophe)
    • La date du jour
    • Le gros titre annonçant le sauvetage
    • Un article expliquant le sauvetage
    • Un dessin ou une photo représentant le sauvetage
    • Deux ou trois autres articles ne contenant que le titre et quelques lignes, puis la page (imaginaire) à laquelle lire la suite de l’article.

      Astuce : Tu peux bien sûr ajouter ou retirer des éléments à cette liste, selon ce que tu préfères ! Libre à toi de t’inspirer de unes de journaux que tu peux trouver sur internet ou chez toi s’il y en a. Enfin, n’hésite pas à utiliser un ton dramatique pour attirer l’attention des lecteurs et lectrices !

  3. Réfléchis à la une. Maintenant que tu as ta une de journal en main, plonge-toi dans les questions suivantes : y a-t-il des personnes qui ont besoin d’être sauvées ? Vouloir sauver quelqu’un peut-il être une forme d’arrogance ? Peut-on faire du mal à une personne en voulant la sauver ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Écris tes pistes de réponse sur une autre feuille puis prends-la en photo. Prends une seconde photo de ta une et envoie le tout avec ton prénom et ton âge à ipcj@philo.umontreal.ca pour que nous puissions partager ta position avec les autres Philoquêteur.e.s !

...

Bonus : Si tu te sens encore une fibre de journaliste, tu peux écrire une page supplémentaire de ce journal : un entretien exclusif avec la personne « sauvée ». Un.e journaliste lui pose des questions sur la situation et sur ce qu’elle a ressenti et la personne y répond. Entre autres questions, tu peux demander les choses suivantes à la personne « sauvée » et imaginer ses réponses : est-ce parfois préférable d’affronter les dangers seul.e ? Y a-t-il des situations où nous sommes véritablement impuissant.e.s et où nous avons besoin que les autres nous sauvent ? Reconnaître notre impuissance nous affaiblit-il ou nous renforce-t-il ? Pourquoi ou pourquoi pas ?

Trucs pour tout-petits : Si tu préfères, au lieu d’écrire toute la première page d’un journal, tu peux réfléchir à une situation de sauvetage inutile, puis la dessiner ! Imagine à quoi ressemblent les personnages et le lieu, et demande-toi comment la personne « sauvée » va montrer qu’elle n’a pas besoin d’aide. Comment la personne « sauveteuse » va-t-elle réagir ? Utilise toute ton imagination et ton talent pour rendre la scène aussi drôle que possible ! Enfin, pense à ces quelques questions : les super-héros et les superhéroïnes ont-ils.elles raison de vouloir sauver les gens tout le temps ? Devrait-on demander à quelqu’un s’il a vraiment besoin d’aide avant de le sauver ? Est-ce qu’une personne peut se sauver elle-même ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Adaptation pour adosCette activité te propose de réfléchir au sauvetage d’une personne par une autre. Mais on peut aussi s’intéresser au sauvetage à l’échelle d’une société : penses-tu que le gouvernement doive « sauver » les personnes en difficulté ? Et est-ce que le gouvernement devrait « sauver » les entreprises qui sont en faillite ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Peut-être que le gouvernement devrait aider ces personnes et ces entreprises plutôt que de les sauver... Mais quelle est la différence entre « aider » et « sauver » dans ce contexte ? Tu peux écrire un autre article dans ton journal pour traiter ces questions, si tu le souhaites !

Partage ta réflexion créative en l'envoyant par courriel
Inclus des photos de tes projets et des notes de tes réflexions, ainsi que ton prénom et ton âge !